12-08-2020 D'où viennent mes idées ?

Vous m'aviez demandé il y a quelque temps : comment je me prépare pour une création ? 

Je vous avais donné un début de réponse dans le dernier article, en vous expliquant comment je choisis mes matériaux. 

Eh bien aujourd'hui je vais vous parler du reste du processus de création. 

Avant même de choisir des matériaux, il me faut trouver un "Projet". Qu'est-ce que je dois/veux faire ? Pour cela, plusieurs possibilités. La première, et pas toujours la plus simple :  on m'en fait la demande. C'est le cas par exemple : d'un dessin d'enfant à transformer en peluche, ou d'un animal en porte-clés que je n'ai pas encore réalisé. Bon, j'admets qu'on m'a déjà demandé des choses surprenantes (parfois pour rire, parfois sérieusement). J'ai notamment eu la question "pourriez-vous faire un pangolin ?". J'ai bien ri ! 

La seconde possibilité, c'est celle où je trouve l'idée moi-même. Le plus souvent je m'inspire de réalisations que j'ai pu voir dans des groupes "crochet et tricot" (le genre de groupe où l'on retrouve beaucoup de mamies, mais j'aime bien l'ambiance "thé, couverture et tricot"). Sinon, pour les fois restantes, ce sont des idées qui me viennent comme ça. 

Donc une fois que j'ai mon projet en tête, je fais le choix des matériaux. 

Après ça, je trouve un tuto/patron/modèle. Quand je dégote des explications sur Internet dont j'ai le droit de me servir, je les réécris sur un document afin des les imprimer. Parfois les meilleures explications sont dans une langue étrangère... Je dois donc les traduire avant. C'est d'ailleurs grâce à ça que je suis au point pour les explications en anglais ou espagnol, même si l'allemand c'est pas ça du tout.

Il arrive que je ne trouve pas de modèle à suivre, je rédige alors mes propres explications (il me faut donc plus de temps pour ce genre de projet, car j'y vais à tâtons : Faire, défaire, faire, défaire encore, etc.).  

Une fois que j'ai tout... Au boulot !

Il me suffit alors de suivre le modèle. Pour cela, j'ai pris l'habitude de mettre mes explications dans des pochettes transparentes, afin de pouvoir rayer (au feutre pour tableau blanc) les rangs finis. L'avantage avec cette technique, c'est que je ne gaspille pas de papier en réimprimant le même modèle, et que je peux laisser mes annotations pour la fois suivante.

Une fois tous les morceaux prêts, je les couds ensemble. En réalité, c'est la partie que j'aime le moins, car c'est un peu du quitte ou double. Même si chaque pièce est bien faite, si le positionnement n'est pas bon (symétrie, orientation, ...) alors le produit final sera raté. Heureusement avec le temps on prend le coup de main et on découvre des techniques qui facilitent le travail. Maintenant plus besoin de défaire mes coutures une fois sur deux ! 

Voilà, j'espère avoir répondu à vos interrogations, et n'hésitez pas à me poser d'autres questions sur les réseaux, ou par mail via le formulaire de contact.